Canggu – Mes premiers jours « qu’est ce que je fais la? »


Prière d’une famille sur la plage de Batu Bolong au couché du soleil

 

« Je suis arrivée à Bali il y a 36h… j’ai déjà passé une journée plus une longue soirée à Canggu…
Moi qui attendais ces vacances solos depuis un moment, j’étais sûre que ça allait être la meilleure chose pour moi… pour me retrouver, pour me dépasser…
Est-ce que c’est parce que je connais l’endroit, que je ne suis pas encore tombée sur les bonnes personnes, ou je m’attendais à trop…
Mais pour le moment je ne suis pas à l’aise… je suis hyper angoissée… Chaque nuit se finit par une insomnie …
Mes relations avec les gens ne sont pas naturelles…
Et d’ailleurs je dois dégager un truc pas hyper fun, car mes interactions avec les gens ne sont pas celles dont j’ai l’habitude…
Je les fais fuir, je me sens chiante pas intéressante…
Est-ce que c’est la fatigue de ces derniers mois, suis-je trop épuisée pour le moment ?
Est-ce que je ne devrais pas juste me focaliser sur moi et mes besoins avant d’essayer d’aller trop vite dans mes relations avec les autres, vouloir faire la fête, rencontrer des gens…
Tout va bien, même 3 semaines seule, je peux passer un super séjour je dois me libérer de ce sentiment. »
Ecris personnel

==========

 

Plage de Batu Bolong

 

Quand tu voyages généralement tu ne peux pas prévoir dans quel état d’esprit tu vas être, comment tu vas vouloir passer tes vacances… tu auras beau prévoir tout avant ou rien au contraire, tu ne sauras jamais comment ton esprit et ton corps va réagir au changement de rythme, de pays, de culture…
Quand je suis partie à Bali pour cette 3é fois j’étais sûre de mon choix : voyager seule dans un pays que je connais ou je me sens bien avait l’air d’une plutôt belle équation.
Ensuite il me restait plus qu’à choisir un point de chute :
– Ubud retour aux sources, calme, Yoga, balade dans les rizières
– Canggu lieu de résidence de tous les voyageurs qui se sont installés à Bali pour plusieurs mois pour sa douceur de vivre, ses restaurants branchés, et ses fêtes…
Comme je ne comptais pas vraiment organiser mes vacances je me suis dit que finalement rencontrer des gens tout de suite serait le plus simple, entre nous je comptais un peu sur mes rencontres pour guider mes vacances et non le contraire. Ce n’était peut-être pas le meilleur choix à faire, mais je ne pouvais pas m’en rendre compte avant d’avoir essayer…

 

Cours de surf sur la plage de Batu Bolong

 

J’ai commis une erreur en organisant ces vacances solos, je n’ai pas réfléchi vacances seule, j’ai réfléchi rencontres, j’ai organisé ces vacances en comptant sur mes rencontres, au lieu de les organiser en comptant sur moi et sur ce que je voulais vraiment… ça devait sûrement me rassurer que de me projeter dans des vacances solos pas si seule que ça…
Alors quelle a été ma déception quand je n’ai pas rencontré mon meilleur ami de voyage dès mon 1er soir… quand je me suis rendue compte qu’il fallait que j’apprenne à dompter ces vacances seule et que je ne devais compter que sur moi avant de pouvoir rencontrer des gens…
Quelle angoisse de me dire que potentiellement je ne rencontrerai peut-être jamais personne… peut être jamais les bonnes personnes….
Quelle angoisse de se rendre compte que finalement j’étais partie en voyage solo…
Je suis donc allée à la recherche de cette auberge de jeunesse qui me promettait hospitalité, fête et nouveaux amis pour la vie.
On est à Bali et sur une des côtes les plus connues pour ces belles vagues de surf, donc j’ai choisi une auberge de jeunesse / surf camp, dans la ville à la mode du moment Canggu.

 

Sunset à sur les plages de Canggu

 

Sur le papier elle casait toutes mes envies, dans la réalité elle cochait bien toutes les cases mais était-ce vraiment ce que je voulais ?
Il se trouve qu’après 24h sur place je me suis bien rendue compte que non…
Le coté colonie de vacances pour jeunes « beaux », d’une moyenne d’âge de 20 ans qui se regardent plus le nombril que n’essaient de créer des vrais liens avec les gens n’était pas fait pour moi…
Je n’étais peut-être pas au meilleur de ma forme, la fatigue, le décalage horaire, les 7 derniers mois passés sans vacances et qui avaient été un peu éprouvant, et dont je ne pouvais pas me remettre juste en traversant la planète pour trouver des jolies plages et un climat plus clément, il me fallait du temps aussi…
Donc mon anglais était balbutiant, mon visage était fatigué, ma capacité d’adaptation un peu plus limitée…
Mais bon je restais moi même, à peu près sociable en toute situation essayant de s’intéresser aux gens qui l’entourent.
Eux par contre s’en foutaient. Parce qu’ils sont censés être « cool » ils m’ont invitée à leur table un soir, partager leurs bières, mais savoir qui j’étais pourquoi j’étais ici, ils en avaient rien à foutre…
Et moi j’avais besoin à de me raconter, de partager, plus que jamais, je venais d’arriver ici avec toutes mes valises sentimentales, toutes mes lourds sentiments, j’avais besoin de partager, d’expulser… ce n’était pas le bon endroit, le bon moment… mais j’avais besoin qu’on m’écoute, de partager tout ça…
Bien sûr les gens ne sont pas obligés de s’intéresser à ma vie, ça serait être très égoïste de penser que ma vie peut intéresser tout le monde…
Alors je me suis intéressée à eux… à leur vie, j’ai essayé de parler de surf aussi… C’est à peine si ils me répondaient, si même ils m’entendaient…
Et ça a été ça toute la soirée… Mais j’ai persisté car je voulais m’intégrer, moi aussi je voulais m’amuser !
Je l’ai fait, j’ai passé toute la soirée / nuit avec eux a être à peine considérée, à peine remarquée… Mais j’ai dansé et finalement j’ai fini par m’amuser.
J’aimerai remercier cette soirée, ces gens qui m’ont permis de me poser tout de suite les bonnes questions sur ce que je veux faire pendant ces vacances, sur avec qui je veux être…
Et je préfère mille fois être seule et profiter de ma solitude que de passer 5 min de plus avec des gens qui ne sont pas capables de prendre un moment pour connaître mon nom et savoir d’où je viens…
Quand que je me suis rendue compte de ça j’ai eu l’impression que mes angoisses qui étaient persistantes depuis des mois commençaient à s’estomper… Si je continuais comme ça j’allais peut-être réussir à me re-retrouver pleinement et à apprécier ce break comme il le mérite…

Le chemin jusqu’au sentiment de plénitude totale pour ces vacances était encore long…  mais à la fin du voyage elles ne seront même plus souvenir…

 

Echo Beach

 

Sunset et surfeur à Batu Bolong

Laisser un commentaire